Claire JOCHMANS – Résidente Azalées

« Avant ma retraite j’étais institutrice. J’ai vécu notamment au Zaïre.

Pour moi, une vie réussie c’est avant tout des parents qui se comprennent et comprennent les aspirations de leurs enfants. Mon père était commissaire. Il m’a transmis des valeurs qui me semblent importantes : l’ordre, la ponctualité et le sens du devoir.

J’ai choisi de venir en séjour temporaire pour voir si plus tard, lorsque j’en aurai besoin, je pourrai envisager d’y venir en séjour permanent. Je suis là depuis le début du mois. Je me sens parfaitement bien dans cette maison. Je conseillerai volontiers cet établissement, le personnel est agréable, à l’écoute, toujours prêt à nous satisfaire ou à nous prodiguer une parole agréable.

On quitte un « chez soi » pour venir ici. On le fait volontiers, il faut s’y sentir bien. J’apprécie particulièrement à Azalées la qualité architecturale du bâtiment, ses équipements et la décoration faîte avec beaucoup de goût. Ce qui est important également c’est que je m’y sens en sécurité. »

Constant VAN WEVERBEUGH – Résident Azalées

« Auparavant je faisais de la politique, je travaillais au cabinet du Bourgmestre. J’ai toujours beaucoup travaillé et je ne me suis jamais marié.

Je connais le groupe depuis 7 ans. Avant de venir à la résidence Azalées, j’étais à celle d’Heysel. Mon état de santé nécessitait que je vienne me reposer.

Comme je n’ai pas de famille, je suis seul, ici je vois toujours du monde. C’est très beau ! Pour moi, c’est comme un hôtel mais on peut y porter ses meubles personnels.

J’apprécie de vivre ici, les repas sont excellents, la direction et le personnel sont attentionnés. Etant de nature autonome, j’occupe mon temps selon mes envies et j’assiste parfois aux activités qui sont proposées. Je suis bien tout simplement ! »

Riet MAES – Résidente Azalées

« J’ai passé beaucoup de temps à étudier, j’adorais cela. J’ai étudié les langues modernes, la cuisine, le chauffage et l’homéopathie pendant 6 ans. Par la suite j’ai travaillé en tant qu’infirmière dans un hôpital.

Le plus important dans la vie c’est d’être heureux sans rien attendre des autres, faire ce que l’on aime. J’ai eu une jeunesse heureuse pourtant j’ai passé 10 ans en pension avec les sœurs. J’étais un peu rebelle à cette époque.

J’ai pris la décision de venir à la résidence Azalées à l’ouverture de l’établissement. Je suis heureuse ici, je veux y rester toute ma vie. J’invite mes amis, voisins et famille à venir visiter l’établissement pour qu’ils puissent se rendre compte de la qualité de la maison. »